Quand je n’ai pas d’inspiration, rien de tel que de répondre à un questionnaire pour aller fouiller sa mémoire et y mettre un peu de bordel pour y déterrer quelques bribes d’idées.

je me suis amusé à répondre à un des questionnaires vus ici (https://sweetmerry.wordpress.com/category/questionnaires-amusants/)

1- Attrapez le livre le plus proche, allez à la page 18 et écrivez la 4e ligne.

Robert Desnos écrit à propos de son roman pornographique, les Onze Mille Verges, que les protagonistes sont « sans bassesse ni ordure, scatologues, pervers, masochistes, masturbateurs, sodomites, flagellants, flagellants surtout ! », soulignant le rôle du fouet comme l’accessoire chronométrique de son roman tout en faisant l’apologie du masochisme « La seule forme d’amour qui se soit développée depuis Sade. »

Gala Fur, Dictionnaire du BDSM, La Musardine

 

2- Quelle est la dernière chose que vous ayez regardée à la télévision ?

Un débat sur LCP hier soir, je ne sais plus quel en était le sujet mais il était sinistre. Il y avait un « journaliste » qui donnait la parole à 3 hommes et une femme. Elle était interrompue sans cesse par un vieux monsieur qui s’excusait sitôt qu’elle le lui faisait remarquer mais qui recommençait toujours. Elle semblait plutôt sévère et austère et lui plutôt bête et replet. Le journaliste reprenait en la reformulant pour se l’approprier une phrase sur trois d’un des trois homme qui parlait, comme s’il prenait part au débat et comme s’il détenait quelque savoir inédit

 

3- Sans vérifier, quelle heure est-il?

La cloche de St Médard vient de sonner 19h00, il doit être 19h10

 

4- Vérifiez, il est…

19h18

 

5- En dehors du bruit de l’ordinateur, qu’entendez-vous ?

Quelques sons d’une conversation en bas dans la rue, un hélicoptère qui passe au-dessus d’un autre pâté de maison, le glouglou du vaporisateur d’essences aromatiques.

6- Quand êtes-vous sortie la dernière fois, qu’avez-vous fait ?

J’ai acheté une ramette de papier et des cartouches d’encre pour mon imprimante. C’était vers 17h30.

 

7- Que portez-vous ?

Des chaussettes rayées bordeaux et noir, un jean bleu légèrement délavé et parsemé de quelques petites traces de peinture blanche, un caleçon orange, un T-shirt blanc orné d’une vanité et un sweat shirt noir en coton tissé en mailles cotelées.

Cet après midi, j’avais des bottines. Ma psychanalyste m’a dit que je suis un homme plutôt élégant.

 

8- Avant de répondre à ce questionnaire, que regardiez-vous ?

Je recherchais un questionnaire de personnalité un peu inhabituel afin d’y répondre pour échauffer mon cerveau et mes doigts à l’écriture

 

9- Avez-vous rêvé cette nuit ?

Non, je ne me souviens d’aucun de mes rêves.

 

10- Quand avez-vous ri la dernière fois ?

Ce matin en payant mes cafés à La Salle À Manger avec la patronne et la serveuse. Mais je ne me souviens plus à quel propos.

 

11- Qu’y a-t-il sur les murs de la pièce où vous êtes ?

Les murs de cette pièce sont la mémoire de personnes (pas toutes) qui ont eu une histoire amoureuse avec moi un jour.

De droite à gauche en entrant dans la pièce :

A droite de la porte de la cuisine, en colonne, 2 œuvres qui expriment l’idée de vagabondage et de voyages.

Un tirage numéroté 10/125 de Winshluss représentant Pinocchio portant sa valise pleine d’argent alors qu’il s’enfuit de chez Gepetto et sa compagne. J’ai acheté ce tirage alors que je vivais depuis 8 mois avec la femme pour laquelle j’ai quitté mon épouse. Cette femme et moi nous sommes séparés un mois après.

Le regard de Pinocchio semble se porter vers le cadre situé en dessous :

Une carte pliante des routes et des voies ferrées de la France éditée 100 ans avant ma naissance, en 1861 par E. Andriveau-Goujon, 21 rue du Bac à Paris.

Cette carte routière est un objet d’artisanat magnifique et dans un état remarquable. Trente-deux plaques de carton sont collées sur une gaze solide et fine – encore solide aujourd’hui ! Trente-deux feuilles de papier imprimés composent la carte et sont collées sur les plaques. Le pliage se fait en 4 en accordéon horizontalement puis verticalement. La couverture et le dos (non visibles) sont revêtues d’un cuir brun orné en creux de texte et d’illustrations.

Cette carte me vient du grand-père maternel de mon ex épouse avec laquelle nous avons beaucoup voyagé pour de longs et courts séjours en France comme dans le monde.

Sous ces deux cadres l’album Horses de Patti Smith est posé contre le mur. C’est une photographie de Patti, sa veste par-dessus l’épaule gauche, impériale, prise par Robert Mapplethorpe. Quel que soit l’endroit où je suis dans la pièce, le regard de Patti m’observe, me toise, m’évalue. J’ai perdu ma virginité hétérosexuelle en 1979. La face A de Easter, un autre album de Patti Smith en musique de fond.

Au-dessus de l’entrée de la cuisine et face à moi quand je suis à mon bureau il y a un dessin de Piros Coltman qui représente un personnage du folklore irlandais. Un homme à tête de cerf semble bramer, sa main droite est ensanglantée. Je lui ai acheté ce dessin lors d’une exposition au Centre LGBT à Paris. C’est le moment de mon existence où j’ai commencé à assumer pleinement ma bisexualité en m’engageant dans le mouvement associatif LGBT.

Sur le mur face à mon canapé/lit il y a dans le coin en haut à droite une plaque de résine et de pierre faite par XY représentant un oiseau perché au rebord d’une fenêtre, trois petites touches de couleur sont présentes pour symboliser l’arménité : Rouge, bleu et Or (pour l’orange) du drapeau arménien. Car je suis à cinquante pour cent originaire d’Arménie.

Entre les deux fenêtres, dos à l’église, il y a deux œuvres l’une au-dessus de l’autre

WomanPower, une œuvre d’Alex Varenne. Centrale dans la pièce, face à la porte d’entrée, elle surplombe également mon bureau. La « Femme de Vitruve » me fait penser à une rose des vents, elle oriente mes pensées en quelque sorte. Elle a également des allures de déesse.

Plus tard sous ce tableau, j’installerai un dessin à l’encre de Olivia de Bona, qui représente trois femmes nues étendues dans l’herbe. La femme du premier plan est allongée dur le dos, les deux autres sont sur le côté. Au creux des cuisses de cette femme, dissimulant sa vulve, une touffe/bouquet de brindilles et de fleurs…

Sur le mur suivant, de part et d’autre de l’entrée de la salle de bain il-y-a :

A droite de la porte, une reproduction d’une vue de la baie de Tokyo peinte par Hokusaï. Elle m’a été offerte par ma dernière compagne.

Au dessus de l’encadrement de la porte, « Celle qui sait accepter la différence, de Félix Aberasturi, c’est la dernière œuvre que j’ai achetée.

A gauche de la porte il y a un tirage numérote 162/500 d’une photographie de XY représentant les Beatles dans les studios de la BBC pendant la diffusion de leur premier passage télévisé.

A droite de la porte d’entrée, un Arbre de vie, peint aux couleurs de l’Arménie par XX

A sa gauche deux gravures encyclopédiques représentant des espèces animales originales ; des ornithorynques, un hérisson et un tupaïa ferrugineux.

 

12- Avez-vous vu quelque chose d’étrange aujourd’hui ?

Dans les couloirs du métro, un musicien refermant à grand peine la fermeture éclair de sa grosse valise a pesté en lui disant « Pute Vierge » en insistant sur le « te » de « pute » ce qui lui donnait un vague accent provencal.

 

13- Que pensez-vous de ce questionnaire ?

C’est un excellent échauffement à l’écriture.

 

14- Quel est le dernier film que vous ayez vu ?

Moonlight de Barry Jenkins

 

15- Si vous deveniez multimillionnaire dans la nuit, quelle est la première chose que vous achèteriez ?

Un appartement dans mon quartier.

 

16- Dites-nous quelque chose de vous que nous ne savons pas encore :

Je suis atteint d’une forme particulière d’allesthésie.

 

17- Si vous pouviez changer quelque chose dans le monde en dehors de la culpabilité et la politique, que changeriez-vous ?

J’abolirai totalement le patriarcat.

 

18- Aimez-vous danser ?

Pas vraiment,. Quand je suis seul ou quand j’ai suffisamment bu pour me désinhiber.

 

19- Georges Bush ?

Remplaçons par Trump ou Reagan, ou Thatcher ou Poutine. Elus et nommée à leurs postes démocratiquement. Comme quoi la démocratie, c’est vraiment du bullshit.

 

20- Avez-vous déjà pensé à vivre à l’étranger ?

J’y pense souvent, sans vraiment y penser.

 

23- Que voudriez-vous que Dieu vous dise lorsque vous franchirez les portes du paradis ?

J’aimerais mieux qu’il ferme sa gueule et qu’il fasse profil bas s’il existe. Ce con.

 

Publicités