Bon, la drogue soit ça constipe, soit ça donne la chiasse. Surtout quand on se gave de hamburgers.

(Je ne sais pas si vous avez fait attention, mais le hamburger c’est traitre. Si la viande est fraiche : ça constipe. Mais si la viande l’est moins : ça donne la chiasse.)

Donc Elvis aimait la drogue et les hamburgers. Surtout depuis que les Beatles étaient plus cotés que lui dans les charts. Il faut dire qu’il avait merdé en allant chanter à Las Vegas devant les petites vieilles qui 20 ans plus tôt admiraient son déhanchement du bassin. Elvis the pelvis avait bien morflé depuis. Bon, elles aussi, il faut dire. Mais quand même, 120kg de graisse suintante qui massacrent « love me tender » sur un ring, habillé comme un rocker vieux beau dans un perfecto blanc à franges et paillettes, ça dézinguerait n’importe quelle idole.

Donc Elvis se faisait chier chez lui.

Donc il est allé faire caca.

Et, dans ses cabinets, le cul à l’air, il est mort.

Publicités