2 graphiques, version « Le Monde ». Comme les hommes n’y sont pas représentés, on ne compare les barres de l’histogramme qu’entre-elles.
Le 1er pourrait s’appeler : « où trouve t-on le plus de femmes ? »
Le 2ème est titré. Comme tout bon graphique scientifique qui se doit.

On en déduit que soit le titre du premier a été supprimé par choix éditorial, soit le 1er n’est pas fait par un scientifique. De toutes façon il est clair qu’il s’agit ici de mettre en avant le 1er et le dernier du classement et certainement pas de représenter le poids des femmes dans la globalité des têtes de listes.

Le 2ème se veut plus neutre, mais là encore j’imagine qu’un choix éditorial a été fait pour ne pas juxtaposer son pendant qui figurerait dans toute publication scientifique digne de ce nom : « Pourcentage d’hommes têtes de liste selon la taille de la commune ».

Le choix éditorial a donc été d’invisibiliser les hommes.

alors je les ai faits pour vous, ces 2 graphiques manquants. Je vais rendre les hommes visibles. Histoire qu’on ailles tous se coucher moins bêtes ce soir. Ils sont sous ceux du Monde.

foutagedegueule

 

ATTENTION, vous allez sursauter

HF-1

Oui, l’inversion hommes/femmes dans le graphique c’est fait exprès. Pour que ça vous interpelle un chouia plus encore. Ça fait bizarre d’être dominé comme ça, hein les gars ? 😉

HF-2

Bon, alors en fait comme ça, je trouve qu’on voit mieux que c’est partout quasiment pareil. Et pas terrible non plus. Les hommes ont encore du bon temps devant eux.

 

Publicités