Causette (sous titré « le magazine plus féminin du cerveau que du capiton ») : Fondateur, Greg Lassus-Debat, Directeur de la publication : Grégory LASSUS-DEBAT

Bridget (sous titré « Parce que le féminisme n’est pas un gros mot ») : Directeur de la publication : Frédéric Truskolaski

Gleeden (sous titré : « Le 1er site de rencontres extraconjugales pensé par des femmes ») : fondateurs, les frères Ravy et Teddy Truchot

Les Femen : Groupe activiste créé et dirigé par Victor Svyatski

Aujourd’hui, long papotage avec Sophie Gourion et Catnatt au sujet du leader des Femen. La question de Catnatt étant : « au nom de quoi, ça nous dérangerait que ça soit un mec qui dirige les #Femen ? ».

Au nom de quoi… ?

Je pense qu’un homme peut être féministe. Vraiment. Je crois l’être. Je sais que j’ai encore parfois des atavismes sexistes, mais quand on me met le nez dessus je les corrige définitivement je crois.

Donc un homme peut être féministe. Mais la question n’est pas là. Si un homme est féministe, peut-il légitimement diriger un groupe d’activistes féministes ? J’ajouterai pour ma part : « peut-il légitimement diriger un magazine féministe ? ». Pour moi, diriger un magazine féministe c’est comme diriger un groupe d’activistes féministes. On a le droit de vie et de mort sur un article/une action, on choisit qui peut ou ne peut pas faire partie de l’équipe, on donne des axes, des orientations, on fait des choix. On décide.

Ça me parait étrange, le moteur de la pensée féministe étant la lutte contre le patriarcat, c’est aller à l’inverse  de ses opinions que de se soumettre à l’autorité d’un homme pour les défendre.

Il ne s’agit pas ici d’une entreprise classique ou d’un groupe d’activistes banal. Il s’agit de féminisme. Il s’agit de donner à réfléchir à toute la population. Il s’agit de donner un exemple.  Quand un homme dirige un service où ne travaillent que des femmes, on a tendance à penser qu’une fois encore, le patriarcat est à l’oeuvre, l’homme dirige, la femme (le) sert. Je n’irait pas jusqu’à comparer l’équipe de Causette ou de Bridget à un supermarché, mais ça y ressemble. Le contact avec le client est fait par des femmes, des caissières, le reste, les emplois à responsabilité, mieux rémunérés, sont tenus principalement par des hommes.

Bref, je ne vais pas développer outre mesure, vous aurez compris que ces situations m’insupportent.

Le cas Gleeden :

Gleeden est un site de rencontres extra-conjugales. Il se dit « pensé par des femmes ». Mettons. Admettons qu’en effet, il est possible qu’au delà de l’idée de ce site, son équipe créatrice ait été composée de femmes. Qu’elles aient décidé de tout. De la façon dont on s’y abonne jusqu’à la façon dont tout y est géré. Mais il n’en reste pas moins que ce site fait la fortune de ses inventeurs, deux hommes.

Ici, le concept est plus clair. On rassure la cliente. On lui laisse entendre qu’elle n’y risque rien, que les hommes sont là pour elles, que des femmes ont validé le concept. Des femmes, oui, peut-être. Je dirai plutôt, les employées de Gleeden. Parce que ça m’étonnerai que les patrons du site aient accepté des idées susceptibles de ne pas aller vers une audience maximum. Ils ont certainement refusé des choses. Et ils ont certainement sélectionné une bonne partie de l’équipe féminine qui y travaille.

Comment aider le féminisme si on est un homme (si on est pas une femme quoi…) ?

Ben voilà, le mot est lâché : aider. Aider n’est pas diriger. Aider c’est financer, donner du temps, partager des idées, des expériences, participer, etc.

Mais aider, ça n’a jamais été diriger les opérations.

Pour les malcomprenants, voici les 23 synonymes d’aider (source L’internaute) :

« appuyer, assister, concourir, contribuer, coopérer, dépanner, encourager, épauler, faciliter, favoriser, participer, permettre, pousser, prêter, profiter, réconforter, rendre, repêcher, seconder, secourir, soulager, subventionner, venir. »

Non, il n’y a pas « diriger ». C’est confirmé

Parmi les 29 synonymes de diriger (« acheminer, administrer, aiguiller, animer, barrer, canaliser, centrer, commander, concentrer, conduire, dominer, expédier, gérer, gouverner, guider, inspirer, manoeuvrer, mener, organiser, orienter, piloter, planifier, pointer, porter, présider, régenter, régir, tenir, tourner. ») , il y en a un qui en résume bien le sens : DOMINER.

Bon, tout ça ne nous dit pas le pourquoi de cette « vague » féministe dirigée par des mecs.

Mon avis, c’est que ça rapporte. Sinon, je vois pas. Parce qu’un homme, s’il est vraiment féministe, ne va pas faire ce genre de trucs.

Gleeden a rapporté 10 millions de 
dollars (7,7 millions d’euros) de chiffre d’affaires en 2011

Frédéric Truskolaski, le patron de Bridget, grâce a ses différents titres de presse (Gossip ! , Showbiz, Oulala ! , People addict… En tout une trentaine de publications, pour des tirages allant de 60 000 à 100 000 exemplaires)  se serait versé 150 000 € de rémunération en 2011.

Causette : meilleure progression de vente entre 2011 et 2012 (+44.1%), diffusion totale payée 2012 : 54.657 exemplaires/numéro.

Les Femen : je vous laisse juges: http://femenshop.com/

Publicités